Les deux options sont possibles. Il faut prendre en compte plusieurs facteurs :

  • L’ancienneté du contrat d’assurance-vie
  • La tranche marginale d’imposition de l’épargnant
  • Les frais de gestion du contrat d’assurance-vie

Tandis que les parts par voie directe rapportent en moyenne 4,35 %/an, les parts via l’assurance-vie présentent de nombreux avantages fiscaux.

C’est un investissement à long terme, mais on recommande d’attendre au minimum 8 ans afin d’amortir les frais de souscription.