Conseils crédit immobilier

Estimer ma future mensualité

Finaliser ma Simulation

Gratuit, immédiat et sans engagement

Prêt immobilier pour intermittent du spectacle

Souscrire à un prêt immobilier en étant intermittent du spectacle peut paraître compliqué, pourtant, emprunter de l’argent pour investir dans un bien immobilier en étant sous ce régime n’est pas impossible, à condition d’avoir un dossier très solide et de respecter certaines conditions. Explications.

Les meilleurs taux immobilier

Votre demande en 2 min. Accompagnement gratuit et sans engagement.

Est-il possible d’obtenir un prêt immobilier pour un intermittent du spectacle ?

Un intermittent du spectacle est par définition un artiste ou un technicien employé par des sociétés appartenant aux domaines du cinéma, de l’audiovisuel ou du spectacle vivant qui alterne des phases d’activité et de chômage. Un statut synonyme de précarité, qui le classe dans la case des métiers à risques.

Comme tout autre dossier d’emprunt celui d’un intermittent sera principalement jugé par les banquiers sur l’harmonie entre les sommes de crédit demandées et la capacité d’épargne du client ainsi que les risques éventuels sur sa solvabilité. Néanmoins, au risque de voir son prêt refusé, mieux vaut miser sur l’emprunt de petites sommes.

Bon à savoir

Pour un crédit d’un faible montant, il existe des prêts personnels entre particuliers. D’une durée de 3 à 5 ans, ces prêts sont généralement plafonnés à 10 000 euros, avec un taux d’intérêt convenu entre les deux parties.

Cas particuliers de prêts pour intermittents du spectacle

Vous accédez à la propriété pour la première fois

Pour espérer devenir propriétaire pour la première fois en étant intermittent, il est indispensable d’avoir un dossier solide pour mettre toutes les chances de son côté. Pour ce faire, il faut apporter un maximum de garanties :

  • Avoir des revenus stables depuis au moins deux ans,
  • Avoir un taux d’endettement inférieur à 33% des revenus,
  • Obtenir une caution d’un organisme ou d’une tierce personne,
  • Fournir un apport conséquent,
  • Prouver que le montant des remboursements du crédit se rapprochent de ceux du loyer actuel.

Vous possédez déjà un bien mais souhaitez déménager

Dans ce cas, plusieurs options sont possibles :

  • Vendre le bien pour se garantir un apport,
  • Hypothéquer le bien, en contrepartie, la banque accorde largement un prêt, sans risque (le prêt hypothécaire peut être mis en place pour l’achat d’un bien neuf comme d’un investissement dans l’ancien),
  • Louer le bien et prouver que le montant du loyer couvrira les mensualités du remboursement du nouveau crédit.

Faut-il prendre un courtier en prêt immobilier pour intermittent du spectacle ?

Un courtier sert d’intermédiaire spécialisé en crédit immobilier pour aider l’emprunteur à trouver la meilleure offre de financement possible pour son projet immobilier. Son travail consiste à se renseigner auprès de plusieurs banques dans le but de trouver le meilleur taux de prêt immobilier et les meilleures conditions bancaires possibles.

Confier son dossier de crédit à un courtier a un coût. Il faut néanmoins savoir que le courtier ne sera rémunéré que si sa proposition débouche sur la signature d’une offre de prêt, deux sortes de rémunération sont alors possibles :

  • Sous la forme d’honoraires forfaitaires : dans ce cas, leur montant sera fixe et l’emprunteur le connaîtra à l’avance. En moyenne entre 950 et 1 500 € selon les courtiers,
  • Sous la forme d’honoraires fixés selon un pourcentage du montant emprunté. Ce pourcentage équivaut généralement à 1 % du montant emprunté, il est donc rémunéré par la banque.

Bon à savoir

Pour bien choisir son courtier, il est recommandé de vérifier qu’il est bien immatriculé sur le registre de l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance). Cette obligation légale fait office de protection pour les particuliers dans leur démarche de recherche de crédit immobilier.

 

Quelle assurance de prêt choisir pour un intermittent du spectacle ?

Intermittent du spectacle ou non, l’assurance emprunteur, si elle n’est pas légalement obligatoire, est devenue indispensable pour obtenir un financement. Elle permet d’être assuré en cas de décès, d’invalidité et/ou de perte d’emploi. Pour un intermittent du spectacle, il faut la choisir avec minutie étant donné que l’assureur devra couvrir des risques plus spécifiques, parmi lesquels l’absence de travail selon les saisons.

Ainsi, avant de couvrir le demandeur de prêt, la compagnie d’assurance lui demande de répondre à un questionnaire portant sur ses conditions de travail. A quelle fréquence le professionnel déplace-t-il des charges lourdes ? A-t-il déjà eu des accidents corporels ? Utilise-t-il des animaux pour animer ses spectacles ? Autant d’exemples de questions fréquemment posées.

Une fois tous les risques évalués, la compagnie d’assurance propose une formule adaptée au demandeur de prêt. Cette offre peut soit contenir toutes les garanties (perte d’emploi, décès, incapacité et invalidité, etc.), tout en facturant une surprime pour certaines d’entre elles, soit exclure entièrement certaines garanties selon la situation de l’assuré, car jugées trop risquées.

En cas de refus de la compagnie d’assurance de couvrir un emprunteur, il est possible de se tourner vers un contrat spécialement adapté aux risques aggravés professionnels, ou un contrat qui ne tient pas compte de la profession exercée.

Bon à savoir

Depuis 2014, la loi Hamon permet de changer d’assureur, si besoin, pendant la première année après la signature de l’emprunt.

L’Etat propose-t-il des aides aux intermittents qui souhaitent accéder à la propriété ?

S’il n’existe pas à proprement parlé d’aides de l’Etat pour accompagner les intermittents dans leurs projets fonciers, ces derniers peuvent avoir recours au prêt action logement. Ou du moins son équivalent associé à leur statut, à savoir le Prêt immobilier intermittents Audiens.

Le principe de ce prêt à 1% est de permettre aux employés d’une entreprise privée d’accéder à l’achat ou la location d’un logement tout en le rendant plus confortable et moins énergivore si des travaux sont nécessaires. A noter que ce prêt n’est valable que pour financer l’achat d’une résidence principale.

D’autres aides à l’accession à la propriété existent, comme le prêt d’accession sociale (PAS), accordé aux personnes ayant des revenus modestes, le prêt à taux zéro(PTZ) ou le prêt action logement (PAL), eux aussi octroyés sous condition de revenus.

Les meilleurs taux immobilier

Votre demande en 2 min. Accompagnement gratuit et sans engagement.

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :