Comprendre les frais de gestion d’une assurance-vie

Les frais de gestion sont les plus couteux sur la durée de vie d’un contrat d’assurance vie. Ils sont souvent prélevés entre 0,5% et 1%. L’attention portée aux frais de gestion lors d’une souscription de contrat assurance vie est donc primordiale.

Frais de gestion classiquesEn moyenne entre 0.5% et 1%
Frais de gestion des contrats en ligne0.64%
Frais de gestion des contrats d’un établissement bancaire0.8%

Comment définir les frais de gestion en assurance vie ?

En règle générale, les assureurs prélèvent des frais de gestion compris entre 0,5% et 1%. Certains contrats proposent des frais moindres ou supérieurs, mais ils sont rares et cette tendance disparait de plus en plus.

Des frais proportionnels

Les frais de gestion de l’assurance vie sont des frais réguliers, proportionnels aux montants valorisés sur les contrats, et prélevés chaque année.

En moyenne, deux constats :

  1. Les frais de gestion des contrats commercialisés en ligne sont plus faibles que ceux commercialisés par les agents d’assurance, les banques ou les réseaux de conseillers financiers. En moyenne, les frais de gestion des contrats assurance vie en ligne sont de 0,64% contre 0,8% pour les autres.
  2. Les frais de gestion des contrats en fonds euros sont moindres que ceux des unités de compte. La technicité de gestion des unités de compte ainsi que la baisse régulière des taux de rendement des fonds en euros expliquent ce coût inférieur.

Différence de gestion des contrats d’assurance vie

La différence de gestion provient des coûts de fonctionnement, commerciaux, et de structure (notamment la masse salariale).

Qui propose les meilleurs frais de gestion ?

Pour faire des choix dans ce domaine particulier de l’assurance vie, il est intéressant de dresser un panorama des frais de gestion pratiqués par plusieurs acteurs importants du marché.

On constate que les contrats d’assurance vie en ligne proposent les meilleurs frais de gestion : on peut noter dans ce cadre LINXEA, qui présente la meilleure offre (avec des frais en gestion pilotée inférieurs aux frais de gestion des unités de compte de contrats d’assurance vie de banque).

A l’inverse, les frais de gestion des contrats d’assurance vie de banques traditionnelles sont les plus élevés.

De plus, la gestion pilotée ou sous mandat de ces contrats est « lourdement chargée » (pour exemple, +0,45% pour la Caisse d’Épargne), sans compter que ces établissements livrent difficilement ces informations (BNP Paribas et LCL).

Les contrats en ligne sont plus favorables

Compte-tenu de l’importance des frais de gestion sur le rendement global d’une assurance vie dans le temps, et à la lecture de ces informations, il est conseillé d’investir dans un contrat en ligne.

Comment calculer les frais de gestion d’une assurance vie ?

Les frais de gestion sont destinés à couvrir les frais de l’assureur en matière de traitement administratif, gestion des capitaux, relation client.

Pour le calcul des frais, on peut distinguer le calcul des frais de gestion sur un fonds en euros et le calcul des frais de gestion sur une unité de compte.

Calcul des frais de gestion sur fonds en euros

Dans la pratique, le calcul des frais de gestion sur un fonds en euros s’applique sur la performance annuelle brute du fonds, c’est-à-dire le rendement brut de l’assureur.

Concrètement, en début d’année N+1, l’assureur annonce le rendement annuel brut de l’année N de son fonds en euros. Les intérêts bruts du contrat sont alors versés. Dans le même temps, le taux de frais de gestion s’applique sur la somme versée et est prélevée sur le contrat.

Ces opérations sont effectuées en début janvier de l’année N+1.

Premier exemple

Exemple d’un contrat assurance-vie avec frais de gestion de 0.6% sur fonds en euros. Valorisation du contrat au 31.12 de l’année N : 10.000€ MAV

  1. Taux de rendement brut de l’année N : 2% -> Versement en janvier N+1 des intérêts au taux de 2% sur le contrat soit 200€.
  2. Taux de frais de gestion : 0,6% -> Prélèvement en janvier N+1 des frais de gestion au taux de 0,6% sur le contrat soit 60€
  3. Taux de rendement net acquis sur le contrat en janvier N+1 = 1,4% (2% – 0,6%) -> Solde sur le contrat = intérêts nets de l’année N au taux de 1,4% = 140€ (200€ – 60€)

Remarques :

  • Considérant cette procédure, il est conseillé de ne pas faire de retrait partiel ou total en début janvier
  • Le détail des opérations détaillant le versement du rendement brut N+1 et le prélèvement des frais de gestion est expédié dans le relevé annuel d’opérations de l’assureur

Dans le cas de frais de gestion sur fonds en euros, les augmenter peut impliquer un rendement nul, voire négatif, dans le contexte actuel de faibles rendements.

Les nouveaux contrats d’assurance vie commercialisés intègrent cette notion avec des frais de gestion de fonds euros de plus en plus faibles comme le contrat AFER avec un taux à 0,475%.

Calcul des frais de gestion sur supports en unités de compte

Le taux de frais de gestion s’applique sur le nombre de parts des unités de compte détenues dans le contrat. Selon le contrat, le prélèvement est mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel.

Deuxième exemple

Exemple d’un contrat assurance vie avec 0,8% de frais de gestion en unités de compte, prélevés annuellement.

  1. Support en unités de compte avec 1.000 parts de 10€ en fin d’année N.
  2. Frais de gestion de 0,8% s’appliquant sur le nombre de parts, soit 0,8% x 1.000 = 8 parts
  3. Solde de parts en début d’année N+1 = 992 parts (1.000 parts – 8 parts).
  4. Solde en euros = 992€

À noter :

Dans le même exemple avec des prélèvements trimestriels de frais de gestion, le nombre de parts diminue trimestriellement de 0,2%, soit 2 parts.[/MiseEnAvant]

En résumé, les frais de gestion sur les unités de compte entrainent une diminution régulière du nombre de parts détenues dans le contrat.

Bien évidemment, le but est une valorisation significative des parts pour éviter une rentabilité faible, voire négative.

Comment négocier les frais de gestion ?

Si la négociation des frais de souscription d’assurance vie est devenue quasiment habituelle et souvent source de geste commercial, la négociation sur les frais de gestion est plutôt condamnée à l’échec.

En effet, hormis des souscriptions de contrats assurance vie avec des montants très élevés (plus du million d’euros), avec des clauses exceptionnelles, les assureurs n’acceptent pas de négociation sur le sujet. Cela est compréhensible car l’engagement est sur une longue durée et le risque, peu acceptable par l’assureur.

Les frais de gestion constituent la base du revenu de l’assureur et ce dernier gère ce domaine avec le moins de flexibilité possible.

Les marges de négociation sont essentiellement à trouver dans les frais d’entrée et d’arbitrage.

Vérifier les frais des gestion internes aux unités de compte

Plutôt que de tenter de négocier les frais de gestion d’un contrat assurance vie, le conseil est de vérifier les droits d’entrée et les frais de gestion des différents fonds constituant les unités de comptes.

En effet, ces fonds sont de natures différentes, et comportent des frais propres, acquis au gestionnaire du fonds, et non négociables.

Les droits d’entrée les plus importants sont généralement ceux des supports immobiliers, notamment les SCPI, qui peuvent dépasser les 5%.

En ce qui concerne la plupart des OPCVM, les droits d’entrée sont compris entre 0 (fonds de type monétaire) et 3%, et les frais de gestion entre 1,5% et 3%.

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :