Quels sont les avantages d’une assurance-vie ?

Rendements plus élevés que les livrets d’épargne, sécurité, fiscalisé avantageuse après huit ans et transmission du patrimoine en cas de décès… Les avantages à souscrire un contrat d’assurance-vie sont nombreux, quel que soit votre âge.

 

Trouvez l'investissement adapté
Des investissements à partir de 500€

Un placement avantageux

En ouvrant un contrat d’assurance-vie, vous vous constituez un capital. L’investissement initial et les versements de primes constituent une épargne que vous pourrez utiliser. Votre assurance-vie pourra vous servir d’apport pour un achat immobilier ou d’épargne de précaution en cas d’accident de la vie.

Vous pouvez capitaliser à votre rythme et selon vos moyens, soit en effectuant des versements programmés à date et montant fixes, soit en versant des primes occasionnellement, suite à une donation ou un héritage par exemple.

Si vous n’utilisez pas cet argent, il pourra être transmis en cas de décès aux personnes de votre choix. En effet, chaque contrat d’assurance-vie prévoit la désignation d’un bénéficiaire, qui reçoit le montant de la police en cas de décès du titulaire du compte.

Générer des intérêts en fonction de son niveau de risque

Les taux d’intérêt de l’assurance-vie varient en fonction des supports choisis et des années. Mais, quel que soit le type de contrat, ils restent plus élevés que celui des livrets d’épargne règlementés comme le livret A et le livret de développement durable et solidaire (LDDS) actuellement à 0,5%.

La sécurité des fonds en euros

Les fonds en euros, composés d’emprunts d’État et d’obligations d’entreprises, sont entièrement garantis. Ils offrent un rendement variable selon les années, mais supérieur à celui des autres livrets d’épargne.

Le rendement des unités de compte

Si vous investissez sur le long terme et que vous êtes prêt à accepter un risque de perte du capital, les unités de compte (UC) proposent des performances plus importantes. Constituées de parts d’immobilier, d’actions ou de produits financiers dérivés, elles ont une valeur qui dépend du contexte économique.

Afin d’équilibrer performance et niveau de risque, vous pouvez choisir un contrat multisupport, mêlant fonds en euros et UC.

Maintenir son niveau de vie

L’assurance-vie génère des revenus complémentaires lors des rachats ou du dénouement du contrat sous forme de rente. Une solution pour ceux qui savent qu’ils connaîtront une baisse de ressources lors du passage à la retraite ou d’une réorientation professionnelle.

C’est aussi un moyen de garantir les ressources de son conjoint ou d’un proche en cas de décès. La personne désignée dans la clause bénéficiaire pourra recevoir le capital en un versement unique ou sous forme de rente viagère.

Les avantages fiscaux de l’assurance-vie

L’assurance-vie est soumise à un régime d’imposition particulier, que ce soit lors des rachats ou bien suite au décès de l’assuré.

La fiscalité lors des rachats

Vous pouvez effectuer sur votre assurance-vie des retraits partiels ou racheter la totalité de votre contrat. Les intérêts seront soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS et prélèvement de solidarité) au taux en vigueur.

Vous devrez également vous acquitter de l’impôt sur le revenu des capitaux mobiliers et des plus-values. Les retraits effectués sur une police ouverte il y a plus de huit ans offrent un abattement de :

  • 4 600 euros pour une personne seule ;
  • 9 200 euros pour un couple.

Au-delà, le taux dépend de la date d’ouverture du contrat. Seules les recettes sont imposées.

Contrat ouvert il y a moins de 4 ans Contrat ouvert il y a plus de 4 ans, mais moins de 8 ans Contrat de plus de 8 ans
Primes versées avant le 27/09/2017 35% 15% 7,50%
Primes versées après le 27/09/2017 12,80%
Rachat suite à un licenciement, une retraite ou une invalidité

Les rachats réalisés dans l’année qui suit le licenciement, la mise en invalidité ou en retraite anticipée du souscripteur ou de son conjoint sont exonérés de l’impôt sur le revenu.

La fiscalité en cas de décès

L’assurance-vie est hors succession. Elle n’est pas prise en compte dans l’actif successoral du défunt et dans le partage de ses biens. Les sommes ne sont pas soumises aux droits de succession, mais à un barème particulier.

Abattement Taux du prélèvement
Primes versées avant le soixante-dixième anniversaire de l’assuré 152 500 euros par bénéficiaire 20% jusqu’à 700 00 euros, 31,25% au-delà
Primes versées après le soixante-dixième anniversaire de l’assuré 30 500 euros pour l’ensemble des contrats souscrits par l’assuré Droits de succession selon le lien de parenté

Les conjoints, partenaires de pacte civil de solidarité et, sous conditions, les frères et sœurs qui sont domiciliés avec l’assuré décédé, sont exonérés des prélèvements.

Bon à savoir

Les contrats ouverts avant le 20 novembre 1991 et dont les primes ont été versées avant le 13 octobre 1998 ne sont pas taxés.

Les avantages en fonction de votre situation

L’assurance-vie est un placement à moyen voire à long terme. En souscrivant un contrat au début de votre vie professionnelle, vous pouvez commencer à capitaliser. En fonction de l’évolution de votre carrière et de vos possibilités financières, vous adapterez les versements. Le capital constitué des primes versées et des plus-values-générées pourra être utilisé ultérieurement comme apport pour un achat immobilier ou même pour nantir le prêt.

Préparer sa retraite

Continuer à épargner tout au long de votre vie vous permettra de préparer votre retraite. Les rachats ou le versement d’une rente aident à maintenir le pouvoir d’achat, mais aussi à régler certaines dépenses liées au grand-âge ou à la dépendance (rémunération d’une aide à domicile, frais liés à la vie en établissement pour personnes âgées…). Vous serez ainsi plus autonome financièrement et ces frais, parfois élevés, ne seront pas à la charge de vos ayants droit.

Transmettre son patrimoine

Il est possible de continuer à alimenter son assurance-vie après soixante-dix ans et aussi longtemps que vous le souhaitez tout en profitant d’avantages fiscaux. Grâce à l’assurance-vie, vous préparez votre succession. Vous pouvez désigner les personnes de votre choix lors de la rédaction de la clause bénéficiaire.

Il est seulement conseillé d’ouvrir un nouveau contrat passé son soixante-dixième anniversaire pour simplifier les démarches et de respecter les règles de la réserve héréditaire.

Aider son enfant dès sa majorité

Il n’y a pas d’âge pour souscrire une assurance-vie. En tant que responsable de l’autorité parentale, vous pouvez conclure un contrat pour votre enfant dès sa naissance. Il se constituera un capital grâce à des performances supérieures à celles du livret A. À sa majorité, il bénéficiera de l’ancienneté du contrat lors des rachats.

Bien choisir les produits sur lesquels investir

Le choix des produits dépend de vos objectifs, de la durée de l’opération et du niveau de risque accepté.

Les fonds en euros sécurisent les primes versées ainsi que les intérêts. Chaque année, grâce à l’effet de cliquet, les recettes sont intégrées au capital et garanties à leur tour. Si vous souhaitez investir sur un contrat monosupport en fonds en euros, assurez-vous que l’ensemble du capital est garanti, hors frais de gestion. En effet, lorsqu’ils sont élevés, ils peuvent être répercutés sur les intérêts, mais aussi sur le capital.

Si votre contrat contient des supports en UC, renseignez-vous sur le nombre des fonds proposés. Leur variété (secteur d’activité, localisation…) diversifie et optimise le placement. Soyez aussi vigilant au montant des frais de gestion et des droits d’arbitrage.

Investir dans l’immobilier ?

Les contrats d’assurance-vie proposent aussi d’acquérir des parts dans des supports immobiliers comme les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ou des organismes de placement collectifs en immobilier (OPCI). Dans ces opérations, le rendement est plus élevé et le risque présenté est moins important que pour des UC.

En achetant des parts dans une SCPI via votre assurance-vie, vous continuez à ouvrir droit aux avantages fiscaux de l’assurance-vie. Vous pouvez également réaliser cette opération moyennant un droit d’entrée moins important que lors d’un placement en direct dans la pierre papier.

Cependant, le nombre d’organismes de SCPI proposé dans les assurances-vie est encore limité. Avant d’investir, renseignez-vous sur la qualité des supports proposés ainsi que sur les frais appliqués.

Trouvez l'investissement adapté
Des investissements à partir de 500€

Lorsque le contrat a plus de huit ans, vous profitez d’un abattement de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple. Au-delà, les intérêts sont soumis à un prélèvement de 7,5%.

En cas de décès du titulaire, les bénéficiaires ouvrent droit à un abattement de 152 500 euros si les primes ont été versées avant les soixante-dix ans de l’assuré, et de 30 500 euros pour tous les contrats si elles ont été versées après ses soixante-dix ans.

Il est conseillé d’ouvrir une assurance-vie le plus tôt possible pour faire date. En fonction de votre situation et de vos objectifs (effectuer un achat immobilier, préparer sa retraite, transmettre son patrimoine…) vous pourrez adapter les retraits et les versements.

Le choix des supports dépend de vos objectifs et de votre profil d’investisseur. Soyez toujours vigilants quant à la diversité des supports accessibles et aux frais appliqués.