C’est possible à condition que le bénéficiaire désigné n’ait pas signé d’acte d’acceptation. Toutefois, la naissance d’un enfant, un divorce ou un acte grave à l’encontre de l’assuré permet de révoquer un bénéficiaire même s’il a fait acte d’acceptation.

L’assuré peut le faire au moment de la souscription ou après par lettre simple, par acte d’huissier ou par testament.

Le rachat partiel est possible à tout moment. Cependant, il est conseillé d’attendre 8 ans pour bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse.