Contrat de capitalisation

Simuler mon contrat d’assurance vie

Comparer les contrats

Gratuit, immédiat et sans engagement

Contrat de capitalisation

Le contrat de capitalisation est un plan d’épargne très similaire à l’assurance vie proposé notamment par les banques classiques et en ligne. Il dispose d’une fiscalité avantageuse en cas de rachat. Cependant, soumis aux droits de succession en cas de décès. De plus, le décès du souscripteur n’entraîne pas la clôture du contrat.

Un conseiller me rappelle gratuitement et sans engagement

•0€ de frais d’entrée et de sortie
•0,50 de frais de gestion
•Versement et retrait libre

Contrat de capitalisation fiscalité

: l’essentiel

Types de contratMonosupport, multisupport
Taux de rendementEntre 0.80 et 1.90%
Frais de gestionEntre 0.60 et 1%
Frais sur versementJusqu’à 4%
Publics éligibles au contrat de capitalisationPersonnes physiques, morales
(entreprise, association, société, etc.)

Contrat de capitalisation définition

Un contrat de capitalisation est un contrat d’épargne à moyen long terme à l’instar de l’assurance vie. Il permet d’investir sur des fonds en euros et des unités de compte. Les intérêts produits sont réinvestis.

Les fonds restent disponibles à tout moment : le souscripteur peut effectuer des rachats (partiel ou total) ou demander une sortie en capital ou en rente viagère.

CaractéristiquesTaux
RendementEntre 0.80 et 1.90%
Versement minimum à l’ouvertureEn moyenne 300€
Frais de gestionEntre 0.60 et 1%
Frais d’arbitrageEntre 0 et 1%
Frais sur versementEntre 0 et 4%
Types de contratEn ligne ou en agence
Avantages fiscaux du contrat de capitalisation

Types de contrats de capitalisation

Monosupport

Fonds en euros uniquement

Multisupport

Fonds en euros et unité de compte (en gestion libre ou piloté)

Il y a deux types de contrats de capitalisation : les contrats monosupports et les contrats multisupports.

Le contrat monosupport permet d’investir sur un fonds en euros uniquement. Les contrats multisupports proposent des supports d’investissements plus variés : des fonds en euros et des unités de compte.

  • Fonds en euros : ils sont sécurisés, les supports sont essentiellement des obligations garanties par l’État
  • Unités de comptes : comprennent des obligations, des actions, des OPCVM, etc. Elles sont plus risquées dans la mesure où elles subissent les variations des marchés financiers

L’assuré reste maître dans le choix de son allocation. Il peut la modifier quand il le souhaite sans incidence fiscale.

Option de sécurisation automatique des plus-values

Certaines options comme la Sécurisation automatique des plus-values permettent de limiter les éventuelles pertes en capital. À partir d’un seuil minimum de performance (5% en général), les bénéfices sont automatiquement transférés vers un fonds en euros.

Avantages et inconvénients des contrats de capitalisation selon le type de support

Un contrat monosupport permet d’investir dans des fonds sécurisés, mais ces derniers proposent des faibles rendements. De son côté, les contrats de capitalisation multisupport possèdent des rendements attractifs grâce à leurs fonds variés, mais le risque de perte en capital est plus élevé.

Les critères pour choisir un contrat de capitalisation

Le choix dépend des objectifs du souscripteur et de sa capacité à prendre des risques. Certains contrats ne sont accessibles qu’à certains épargnants en raison du montant du versement initial élevé. Le choix de son contrat de capitalisation dépend des multiples critères à prendre en compte comme :

  • Le rendement des fonds en euros
  • Le nombre d’unités de compte proposé : plus il est important, plus le souscripteur est en capacité de faire fructifier son capital
  • Le montant des frais : les frais de versement par exemple impactent lourdement le rendement
  • Les options de gestion pour sécuriser ses investissements ou au contraire les booster

Contrat de capitalisation ou assurance vie ?

Contrairement à une asurance vie, le contrat de capitalisation peut être souscrit par une personne morale (entreprise, société, association, etc.). Il est particulièrement adapté aux entreprises. L’une des principales différences entre les 2 contrats réside dans leur dénouement :

  • Assurance vie : prend fin avec le décès de l’assuré
  • Contrat de capitalisation : est transmissible aux héritiers

Ils peuvent ainsi choisir de le conserver en tant qu’actif du patrimoine. L’antériorité du contrat et les avantages fiscaux sont alors maintenus. Toutefois, les capitaux sont soumis aux droits de mutation selon la valeur du contrat et le lien de parenté des héritiers.

Le contrat de capitalisation peut aussi faire l’objet d’une donation en pleine propriété ou en démembrement (l’usufruitier a la faculté de percevoir les dividendes). À l’inverse, l’assurance vie permet de transmettre à ses bénéficiaires un capital totalement ou partiellement exonéré de l’impôt.

Calcul de l’ISF sur le contrat de capitalisation

La base de calcul de l’ISF sur un contrat de capitalisation est effectuée sur la valeur du contrat et les plus-values. Pour l’assurance vie, seules les plus-values entrent en ligne de compte.

Avantages et inconvénients du contrat de capitalisation

Avantages

  • Fonds en euros et unités de compte
  • Capital garanti avec les fonds en euros
  • Sortie : rachat partiel ou total, rente viagère
  • Optimisation fiscale lors du rachat et de la donation

Inconvénients

  • Héritiers
  • Droits de succession
  • Versement initial parfois élevé
  • ISF : valeur nominale et plus-values
  • Donation avec démembrement possible

Avantages et inconvénients de l’assurance vie

Avantages

  • Accessible à tous
  • Fonds en euros et unités de compte
  • Capital garanti avec les fonds en euros
  • Sortie : rachat partiel ou total, rente viagère
  • Optimisation fiscale lors du rachat et de la succession

Inconvénients

  • Clause bénéficiaire
  • Exonération des droits de succession
  • Aucune donation
  • ISF : valeur nominale
  • Versement initial parfois élevé

Notre sélection des meilleurs contrats de capitalisation

Linxea capitalisation
Generali
  • Versement300 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20211.24%
  • Frais de gestion0.60 à 0.75%
  • Frais de versement et d’arbitrage0%
  • Type de gestionLibre ou pilotée
  • Types de contratMultisupport
Crédit Agricole Éloquence
Predica
  • Versement10 000 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20210.90 et 1.20%
  • Frais de gestion0.80 à 1%
  • Frais de versement et d’arbitrage4% (versement) et 0.50% (arbitrage)
  • Type de gestionLibre ou pilotée
  • Types de contratMultisupport
Caisse d’Épargne MilleVie Cap 2
BPCE Vie
  • Versement10 000 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20210.75%
  • Frais de gestion1%
  • Frais de versement et d’arbitrage3% (versement) et 0.30% (arbitrage)
  • Type de gestionLibre ou sous mandat
  • Types de contratMultisupport
Perlib Capi stratégic premium
SwissLife
  • Versement3 000 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20210.80%
  • Frais de gestion0.65 à 0.96%
  • Frais de versement et d’arbitrage4.75% (versement) et 0.50 à 1% (arbitrage)
  • Type de gestionLibre ou pilotée
  • Types de contratMultisupport

1. Le contrat de capitalisation Linxea

Linxea propose un contrat de capitalisation (Linxea Capitalisation) en partenariat avec Generali.

Il est possible de choisir entre 4 profils d’investisseur (défensif, équilibré, dynamique, agressif) et le contrat offre plusieurs options de gestion comme la sécurisation des plus-values, la dynamisation des plus-values, l’arbitrages programmés ou encore la limitation des moins-values.

Linxea propose une offre large de supports d’investissements dont 2 fonds en euros et 750 unités de compte et peut être souscrit en ligne ou par courrier postal (le dossier est téléchargé et imprimé).

Linxea capitalisation
Generali
  • Versement300 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20211.24%
  • Frais de gestion0.60 à 0.75%
  • Frais de versement et d’arbitrage0%
  • Type de gestionLibre ou pilotée
  • Types de contratMultisupport

Disponibilité en cas de rachat

En cas de rachat, les fonds sont débloqués en 72 heures.

Notre avis sur le contrat de capitalisation Linxea

Linxea Capitalisation est un contrat accessible à tous et peu onéreux (0.60% de frais de gestion seulement). Il offre une grande diversité d’unités de compte (750).

2. Le contrat de capitalisation Crédit Agricole

Le Crédit Agricole propose un contrat de capitalisation appelé Éloquence assuré par Predica, l’assureur de la banque. La souscription est disponible en agence sur rendez-vous avec un conseiller. L’organisme met à disposition du client des fonds en euros et des unités de comptes pour investir son argent.

Crédit Agricole Éloquence
Predica
  • Versement10 000 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20210.90 et 1.20%
  • Frais de gestion0.80 à 1%
  • Frais de versement et d’arbitrage4% (versement) et 0.50% (arbitrage)
  • Type de gestionLibre ou pilotée
  • Types de contratMultisupport

Contrat de capitalisation Generali

Le contrat de capitalisation proposé par Generali est celui que propose le Crédit Agricole.

Notre avis sur le contrat de capitalisation Crédit Agricole

La banque communique peu sur les caractéristiques de son contrat. Les frais sont très élevés, au-dessus de la moyenne du marché.

3. Le contrat de capitalisation SwissLife

Le contrat de capitalisation chez SwissLife s’appelle Capi Strategic Premium. Le contrat est à souscrire avec un conseiller après avoir contacter l’organisme via un formulaire sur son site.

Perlib Capi stratégic premium
SwissLife
  • Versement3 000 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20210.80%
  • Frais de gestion0.65 à 0.96%
  • Frais de versement et d’arbitrage4.75% (versement) et 0.50 à 1% (arbitrage)
  • Type de gestionLibre ou pilotée
  • Types de contratMultisupport

Notre avis sur le contrat de capitalisation SwissLife

Capi Strategic Premium est réservé aux gros épargnants, le montant des versements est élevé. Les frais sont inférieurs à 1%. Toutefois, l’assureur ne communique pas sur le montant des frais de versement ni sur les frais d’arbitrage. Le rendement du fonds en euros est faible.

4. Le contrat de capitalisation Caisse d’Épargne

La Caisse d’Épargne commercialise un contrat de capitalisation sous le nom de Millevie Cap 2. Le contrat se souscrit en agence auprès d’un conseiller. Le nombre d’unités de compte proposé par la Caisse d’Épargne dans le cadre de son contrat de capitalisation n’a pas été communiqué.

Caisse d’Épargne MilleVie Cap 2
BPCE Vie
  • Versement10 000 €
  • Gestion libre
  • Gestion pilotée
  • Rendement 20210.75%
  • Frais de gestion1%
  • Frais de versement et d’arbitrage3% (versement) et 0.30% (arbitrage)
  • Type de gestionLibre ou sous mandat
  • Types de contratMultisupport

Montant minimal du rachat partiel

Le montant minimum d’un rachat partiel est fixé à 1.000€ sous réserve de laisser 2.000€ au contrat.

Notre avis sur le contrat de capitalisation Caisse d’Épargne

Le contrat est peu accessible (montant minimum de 10.000€). Le rendement se situe dans la moyenne basse des fonds en euros. Les frais sont importants.

Succession du contrat de capitalisation

Les héritiers disposent de deux solutions : racheter le contrat ou le conserver. Dans ce dernier cas, il entre dans la succession.

La valeur du contrat majorée des plus-values est soumise aux droits de mutation à titre gratuit, c’est-à-dire aux droits de succession selon le lien de parenté. À l’inverse du contrat d’assurance vie, le contrat de capitalisation n’offre donc aucun avantage fiscal.

Rachat du contrat de capitalisation

L’épargne est disponible à tout moment. Le souscripteur peut effectuer des rachats partiels (retrait) ou un rachat total (clôture du contrat). La fiscalité appliquée dépend de la date des versements et de la date de souscription du contrat.

Différents types de rentes

La rente est une option de sortie du contrat. Plusieurs formes de rente sont possibles :

  • La rente certaine : le montant est défini pour une période donnée (5, 10 ou 15 ans)
  • La rente viagère : la rente est versée jusqu’au décès, le souscripteur renonce au capital
  • La rente indexée : la rente est indexée sur le coût de la vie chaque année
  • La rente par paliers : le montant et la durée sont définis par périodes.

Contrat de capitalisation et succession

En cas de décès du souscripteur, le contrat est soumis aux droits de succession. Un abattement de 100.000€ par enfant est prévu. La fiscalité a été allégée sous condition que les héritiers clôturent le contrat. Dans ce cas, la base taxable sera la valeur du contrat au moment du décès et non la valeur du capital versé.

Contrat de capitalisation : les cas particuliers

Le contrat de capitalisation peut faire l’objet d’un nantissement lors de la souscription d’un crédit immobilier si l’investissement est locatif. Il aura alors la valeur d’une garantie. Le contrat de capitalisation peut être souscrit par un couple marié, en indivision, en démembrement ou par un mineur.

Contrat de capitalisation fiscalité

La fiscalité du contrat de capitalisation est similaire à celle de l’assurance vie en cas de rachat partiel ou total. Il peut être déclaré à l’administration fiscale pour sa valeur nominale. Les contrats de capitalisation étrangers sont à déclarer avec les revenus annuels. Le souscripteur doit cocher la case 8TT du formulaire principal de sa déclaration (n°2042).

1. Fiscalité du contrat de capitalisation en cas de Rachat

Le taux d’imposition dépend de la date de souscription du contrat et de la durée de détention au moment du retrait. Certaines situations entraînent l’exonération du rachat partiel : mise en retraite anticipée, invalidité de 2e ou 3e catégorie, licenciement, fin de CDD, liquidation judiciaire.

Fiscalité des contrats souscrits avant le 27 septembre 2017

Le taux d’imposition dépend de l’âge du contrat. Seules les plus-values sont taxées.

  • Avant 4 ans de détention : prélèvement forfaitaire libératoire de 35%
  • Entre 4 et 8 ans : prélèvement forfaitaire libératoire de 15%
  • Après 8 ans : prélèvement forfaitaire libératoire de 7.5%

Fiscalité des contrats souscrits après le 27 septembre 2017

Le taux d’imposition dépend du montant de la prime et de l’âge du contrat.

  • Primes inférieures à 150.000€ : 12.8% avant 8 ans, 7.5% après 8 ans +17.2% de prélèvements sociaux
  • Primes supérieures à 150.000€ sur un contrat de moins de 8 ans : 12.8% + 17.2% de prélèvements sociaux
  • Primes supérieures à 150.000€ sur un contrat de plus de 8 ans : 7.5% + 17.2% de prélèvements sociaux pour les plus-values inférieures à 150.000€ et 12.8% au-delà

Après 8 ans, le souscripteur bénéficie d’abattements fiscaux. Ils s’élèvent à 4.600€ pour une personne seule et à 9.200€ pour un couple. Il est aussi possible pour le titulaire du contrat de capitalisation, d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR).

Exemple de rachat partiel sur un contrat de 8 ans souscrit après le 27 septembre 2017

  • Total des versements : 80.000€
  • Plus-value : 11.000€
  • Total du contrat : 91.000€
  • Rachat : 10.000€
  • Assiette fiscale : 10.000€ – (81.000€ X 10.000€/91.000€) = 8891€

Grâce à l’abattement de 9.200€ pour un couple, le rachat n’est pas imposable.

2. Fiscalité du contrat de capitalisation en cas de Rente

Le souscripteur peut choisir une sortie du contrat en rente viagère. Elle est versée au choix pour une durée déterminée ou jusqu’au décès. Le capital ne lui appartient plus de façon irrévocable. La fiscalité de la rente viagère dépend de l’âge du souscripteur au moment où il la perçoit.

ÂgeFraction de la rente imposable
– 50 ans70%
Entre 50 et 59 ans50%
Entre 60 et 69 ans40%
Plus de 70 ans30%

3. Fiscalité du contrat de capitalisation en cas de donation

Le souscripteur peut transmettre son capital par donation. Il bénéficiera alors d’abattements fiscaux (100.000€ par enfant, renouvelable tous les 15 ans).

La donation peut être réalisée en pleine propriété ou en démembrement avec réserve d’usufruit. Le souscripteur usufruitier pourra alors effectuer des retraits sur les intérêts produits par les versements. Au moment de son décès, le contrat sera soumis aux droits de succession.

Exemple d’imposition lors d’une donation

Si la valeur de l’usufruit pour un souscripteur âgé entre 61 et 70 ans est de 40% et la valeur de la nue-propriété est de 60%, la fiscalité de la donation sera taxée sur la base de 60% de la valeur totale du contrat.

4. Contrat de capitalisation et l’IFI

L’impôt sur la fortune a été remplacé par l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière). En conséquence, les contrats de capitalisation sont exclus de l’IFI dans la mesure où ce sont des actifs financiers et non immobiliers.

Contrat de capitalisation personne morale

À l’inverse d’une personne physique, une personne morale est un organisme de droit privé (association ou fondation par exemple), une entreprise ou une société (y compris une SCI par exemple). Le contrat de capitalisation leur permet de placer leur excédent de trésorerie.

1. Contrat de capitalisation association

Le rendement du contrat de capitalisation souscrit par une association est imposable. Toutefois, si les versements ont été investis dans des unités de compte à forte rentabilité, le montant annuel imposable n’est pas affecté. La valorisation de ces supports échappe ainsi au résultat imposable de l’exercice.

2. Contrat de capitalisation entreprise

Avantages

  • Faire fructifier les excédents de trésorerie
  • Plus-values latentes non imposables
  • Imposition lissée sur la durée
  • Exonération des prélèvements sociaux

Sur le plan comptable, il n’apparait pas dans le passif de l’entreprise. En revanche, le rendement est soumis à l’impôt sur les sociétés. Toutefois, un taux de rendement fictif est retenu à titre provisionnel dans la mesure où le rendement de ces contrats est aléatoire.

Le taux mensuel des emprunts d’État à long terme (TME) était de 0.05%. Le rendement fictif retenu s’élevait ainsi à 0.0525%.

3. Contrat de capitalisation : Société IS / IR / SARL

Les sociétés éligibles au contrat de capitalisation sont les suivantes : SARL, SA, SAS, Mutuelles, Sociétés patrimoniales.

La souscription d’un contrat de capitalisation est soumise à condition : la société et son représentant doivent être en capacité juridique d’y souscrire. Les statuts de la société ou de son représentant doivent permettre de souscrire un contrat de capitalisation. À défaut, l’autorisation doit être délivrée au cours d’une assemblée générale extraordinaire.

Un conseiller me rappelle gratuitement et sans engagement

•0€ de frais d’entrée et de sortie
•0,50 de frais de gestion
•Versement et retrait libre

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :