L’assurance-vie n’est pas intégrée aux actifs du défunt, sauf en cas de contrat alimenté par des fonds communs au couple au bénéfice d’un tiers, et de versement de primes exagérées.

Les conjoints survivants et les partenaires de pacte civil de solidarité (Pacs) sont exonérés de droits de succession. Les frères et sœurs peuvent l’être sous conditions.

Une fois le dossier complet, l’établissement financier a un mois pour vous verser les fonds. Au-delà, les sommes produisent des intérêts.

L’assurance-vie est hors succession. En théorie vous pouvez renoncer à la succession et toucher l’assurance-vie. Mais en pratique, vous devez faire attention à la façon dont la clause bénéficiaire a été rédigée.